Hygiène et le risque infectieux

HYGIENE

  • Les politiques qualité et hygiène font l’objet d’une attention permanente de l’établissement et mobilisent tous les acteurs de soins pour offrir au patient la meilleure hygiène dans le parcours de soins et la prise en charge chirurgicale au sein de la Clinique Sourdille.
  • Le taux d’infections nosocomiales de l’établissement, donc la mesure d’efficacité de la politique hygiène, est particulièrement bon puisque le taux d’incidence est de 0,1/1000.
  • L’information donnée au patient sur les précautions d’usage en hygiène, un recours systématique aux solutions hydroalcooliques et des protocoles d’antibioprophylaxie concourent à l’obtention de ces bons résultats.
2011 2012 2013 2014
1 : Score agrégé (%) 99.65 96.55
2 : ICALIN  (%) 99 98 98
3 : ICA-LISO (%) 100 95 100
4 : BMR (%) 100 100 100 100
5 : ICATB (%) 100 90 94 94
6 : ICSHA.2 (%) 146.6 107.2 121

Lutte contre les infections nosocomiales 2014 en détail

 

ICALIN = Indicateur Composite des Activités de Lutte contre les Infections Nosocomiales.

ICSHA = Indicateur de  Consommation des Solutions Hydro-Alcooliques.

ICALISO = Indicateur Composite de Lutte contre les Infections du Site Opératoire.

ICATB = Indicateur Composite de bon usage des Antibiotiques.

ICA-BMR = Indicateur Composite de maîtrise de la diffusion des bactéries multi-résistantes.
La Clinique Sourdille est rigoureusement évalué à l’aide d’indicateurs. Certains nous sont propres, d’autres sont généralisés à l’ensemble des établissements de santé par les Autorités sanitaires. Ces indicateurs généralisés sont au nombre de 10. Nous vous communiquons ici les résultats.

En savoir plus : Recommandations du ministère de la Santé .

hygiene1

 La lutte contre les infections liées aux soins

Une infection est dite associée aux soins si elle survient au cours ou au décours d’une prise en charge thérapeutique d’un patient, et si elle n’était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge.

Le seul moyen de lutte est la prévention. Elle nécessite des règles d’hygiène simples. La transmission des germes par les mains représente le mode principal de contamination en milieu hospitalier. Le lavage des mains du personnel soignant, des patients et des visiteurs est donc un des moyens les plus efficaces de prévention. D’autres mesures comme le respect du protocole de douche préopératoire, la stérilisation des matériels et/ou des instruments et la sécurité de l’environnement permettent de lutter contre le risque infectieux.
Par ailleurs, l’établissement a mis en place un organisme de surveillance : le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN). Il veille à la sécurité des soins en :

  • organisant et coordonnant la prévention et la surveillance des infections nosocomiales
  • élaborant en collaboration avec l’équipe opérationnelle d’hygiène (EOH), des protocoles portant sur le déroulement des soins et les bonnes pratiques d’hygiène
  • participant à la formation des professionnels

En cas de besoin et dans l’intérêt de chacun, une procédure d’isolement peut être prescrite par le médecin.

 

Clinique Sourdille, opthalmologie, chirurgie des yeux, groupe Generale de Sante